Venise

Authentique faux de Damien Hirst

La fausse hermaphrodite, l'original du faux et l'interpolation de ce qu'elle aurait pu être avant qu'on l'endommage était exposée au Palazzo Grassi Venise cette année, parmi d'autres trésors des "Treasures from the Wreck of the Unbelievable" de Damien Hirst.

Scrollez au contenu ↓

A tiers-chemin entre la fiction totale, l'escroquerie pure et la super production, les Trésors de l'épave de l'Incroyable racontent la fausse découverte d'une collection coulée et son repêchage. Parmi les pièces du collectionneur : le crâne de Polyphème le cyclope, deux têtes de Méduse, L'Hydre combatant Kali, l'auteur en buste, un Mowgli sur un Baloo, un Optimus Prime, un Protée, une Métamorphose, des scorpions en or, et cette Hermaphrodite.

❝ Somewhere between lies and truth lies the truth❞  

L'Hermaphrodite colonisée par les coraux est un faux original qui aurait passé des siècles exposés aux courants de la mer. Une seconde statue représente une projection de ce à quoi l'original devait ressembler au moment du naufrage. La troisième statue est l'interpolation de ce à quoi la statue devait ressembler initialement, avant de subir l'outrage du temps, au sortir de l'atelier de l'artiste. C'est donc l'interpolation de la projection d'un faux.

A l'entrée de la Punta Dogana où la moitié des pièces était exposée, le visiteur est accueilli par ces mots : "Somewhere between lies and truth lies the truth".

Les "casts" sont des relevés topographiques forts, des instantanés du réel. Le travail photographique est une sociologie. Il montre la vie en acte, les corps inconscients d'eux-mêmes, les pratiques non verbalisées.

Rebondir