💪🏼 We are hiring !

Manifeste pour la transformation sociétale des entreprises

Dans nos cultures, la “réussite” d’une entreprise se mesure grâce à des indicateurs de performance : performance financière, marge brute, croissance, et reconnaissance extérieure. Pourtant, aucun de ces indicateurs ne peut nous dire si l’entreprise, dans ses actions, dans son offre et par sa présence, contribue favorablement à notre vie. L’entreprise apporte quelque chose, mais apporte-t-elle quelque chose de bien ? Le temps est venu de réconcilier l’entreprise et la vie en société. Eranos est le guide qui accompagne les entreprises dans cette transformation, pour les aider à devenir des industries de la vie.

1 Le constat


Un espace commercial qui ne peut plus absorber l'excédent et l'inutile

Depuis le XIXe siècle, notre économie reste guidée par une utopie du travail et de la production largement inchangée. Nous pouvons appeler cette utopie : l’utopie de l’économie de production. Elle se déploie avec l’idée que le monde est à équiper et à occuper sans fin, et que les moyens pour le faire sont de plus en plus accessibles. Ces principes, que nous suivons encore aujourd’hui, sont ainsi adaptés à une démographie, des capacités techniques et des dogmes très éloignés de notre réalité. Pourquoi soutenons-nous toujours la possibilité d’un développement illimité par nos moyens de production alors même que nous éprouvons la limite des ressources de notre monde ?

Interior of Magnolia Cotton Mills spinning room.

content

2 Le problème


Des organisations qui participent malgré elles à l'inhabitabilité du monde

Le problème actuel vient donc du fait que les entreprises accèdent mal aux conséquences de leurs actions. L’économie de production a produit des organisations qui se sont dissociées des répercussions de la consommation : des organisations qui, de fait, n’ont pas les bons outils pour estimer leurs propres externalités. Imprégnées par l’imaginaire d’un monde illimité, ces organisations, comme nous, sont ainsi piégées par une inertie de la culture. Pourtant, nombreux sont celles qui ont déjà pris conscience de l’impasse. Nous clamons que le commerce est une activité fondamentale de la vie humaine, et rien ne le prédispose à être une force négative du développement des sociétés.

©Rony Muharrman / Greenpeace

content

3 La solution


Rendre vitale la production

Il faut maintenant nous déprendre de notre utopie de l’économie de production. À ce dessein, nous devons commencer par nous interroger : pourquoi produisons-nous ? Quel est le sens de notre système de commerce ? À quelles aspirations humaines l’activité économique peut-elle contribuer ? Quels gisements de valeur recouvrent ces aspirations ? Ces questions sont d’autant plus pressantes que les crises économiques se succèdent, que les inégalités n’ont jamais été aussi creusées, et que notre habitat est menacé par la nature même de nos échanges marchands.

Μαραθώνα, Ægine ©Michaël V. Dandrieux

content

Anthony Mahé dans les vignes de Perrier-Jouët

4 Notre mission


Réconcilier l'entreprise et la société

La discorde entre l’entreprise et la société est ancienne et structurelle : la confiance des consommateurs chute de manière constante depuis les années 70. D’un côté, les entreprises exploitent les ressources de la terre et de l’esprit humain. De l’autre, la société fabrique de nombreuses méthodes avec les sciences humaines pour se comprendre elle-même : qu’est-ce qui nous fait du bien ? Qu’est ce qui nous est vital ? Mais ces efforts ne se rencontrent pas. Trop de campagnes de marketing ne se soucient pas du mal-être qu’elles causent. Et trop de thèses dorment sur des étagères. Le temps est venu de réconcilier l’entreprise et la société.

5 La méthode


Business + Humanités

On ne s’occupe pas bien de ce qu’on ne connaît pas bien. Assurément, la discorde qui oppose l’entreprise à la société est le fruit d’une méconnaissance commune. L’entreprise s’est longtemps privée des moyens qui lui permettraient d’appréhender en profondeur le monde au sein duquel elle s’inscrit. Bien souvent, les informations relatives à son environnement (social et naturel) sont extraites par le biais de sondages, de données quantitatives partielles et d’analyses économiques déracinées à valeur illustrative. Ces savoirs “en raccourcis” reflètent une logique d’impératifs, d’agissements à court-terme, voire d’angles-morts inhérents à nos cultures de formation professionnelle. Afin d’éviter que, par son action, l’entreprise ne détériore son propre marché, elle doit s’armer d’une méthode pour élaborer une connaissance complète de son environnement. C’est ce que proposent les humanités.

Lever du jour sur la Vallée Rose de Cappadoce. ©Emma Monsaingeon

content

+

Business

En faisant le pont entre les humanités et le business, nous amenons l’entreprise à agir dans le sens du développement de la communauté humaine et des systèmes qui la soutiennent, donc dans son sens.

16

ans de services

+300

Missions

16

clients du CAC 40

Humanités

Les humanités nous donnent les moyens de comprendre l'écosystème réel dans lequel l'entreprise s'inscrit, et les liens d'attachement qui les relient l'un à l'autre.

3

PhD à la direction

33

ans d'âge moyen

54%

de femmes

Cœurs parisiens, opérations internationales

Un réseau de chercheurs et de stratèges pour identifier les valeurs globales et les pratiques locales
dotted-worldmap
Paris. Bureau Europe. Quartiers généraux rue du Louvre.
Seoul. Bureau Asie. Organic Media Valley, Gangnam-Gu.
Shanghai. Réseau local.
New York City. Réseau local.
Saō Paulo. Réseau local.
Los Angeles. Réseau local.
Tokyo. Réseau local.
Mexico. Réseau local.
Moscou. Réseau local.
Sydney. Réseau local.

Amériques

Côte Est, carrefour des cultures européeenes et américaines. Côte Ouest, résidence des super puissances digitales. Brésil laboratoire de la postmodernité.

Europe

La vieille Europe, origine des sciences humaines, prescripteur de la confidentialité.

APAC

Marché chinois monumental, criptique et disrupteur. Corée, dont l'influence est comparable à celle du Japon dans les années 80.

Entreprise continue


Nous enseignons dans des grandes écoles du monde entier, menons des missions de recherche et présidons des jurys internationaux.
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos
Partenaires Eranos